Accueil

Disséminées après la conquête espagnole, les communautés embera sont désormais sédentarisées au Panama dans le Darien et en Colombie dans les états d’Antioquia, de Risaralda, de Valle del Cauca et plus particulièrement dans le Choco sur la côte pacifique. Maltraités par les événements passés, chassés de leurs territoires, les Embera sont actuellement regroupés dans des resguardos avec un cabildo parfois installé en ville qui veille sur la destinée de la communauté. La population embera est estimée à environ 50 000 personnes. Au contact de la civilisation occidentale, les Embera parlent et écrivent espagnol, ne chassent plus avec des arcs et des flèches, mais se réunissent encore dans les tambos en sauvegardant leur langue originelle et leurs traditions comme la ombligada ou la fête d’initiation des jeunes filles et jeunes garçons. Leur architecture, leur médecine et leurs peintures corporelles font partie de leur héritage culturel.

– Alors vous arrivez comme ça et vous décidez que vous allez aider les Embera alors que vous les connaissez à peine et que vous n’avez pas partagé leur vie ! C’est irrespectueux.
– Bon, ben on ne fait rien; tout est inutile ?
– Non ! Il faut les aider, surtout les enfants. Et il faut les aider à préserver leur culture.*

L’Association d’Aide du Resguardo Embera du Valle s’est donnée pour mission d’aider les communautés indigènes situées en amont de la rivière Valle (El Brazo, Posamanzo et Boroboro) dont la population tourne autour de 800 personnes.

* Extrait d’une conversation avec un habitant de Valle de la région du Choco

Aller en haut de page

Flash info

Nous venons d’apprendre que le resguardo du Valle est actuellement sinistré.
De très fortes pluies ont fait déborder les rivières. Plus de deux hectares (sur les cinq cultivés) sont inondés. Des effondrements et des coulées de boue se sont produits, qui ont contaminé l’eau.
Notre aide est plus que jamais nécessaire !
(Flash info du 2 novembre 2016)